Le zooplancton en récifal – Les Rotifères

Le zooplancton en aquarium récifal est composé de plusieurs groupes d’organismes marins dont les rotifères.

Les rotifères sont de petits organismes bilatériens mesurant entre 50 µm et 3 mm avec des formes multiples (  trompette, cylindrique ou sphérique ). Le terme  Rotifère (du latin rota, « roue ») est attribué grâce aux deux couronnes de cils qui entoure leur bouche, dans la région antérieure, et qui tourbillonnent en sens contraire pour faire entrer l’eau et les particules de nourriture qui l’accompagnent.

Rotifère Brachionus plicatilis femelle

Ces cils peuvent aussi servir à la locomotion chez certaines espèces. Au fond du pharynx musculeux se situe un appareil masticateur qui s’appelle le mastax. Il est constitué de sept pièces dures et mobiles servant à broyer la nourriture.

La plupart des rotifères sont ovipares, ils libèrent leurs œufs à l’extérieur du corps où les embryons se arrive à maturité. 

Photo de Rotifère Brachionus plicatilis femelle avec des oeufs

Les différentes espèces de rotifères


Il est recensé environ 2200 espèces de rotifères qui sont réparties en trois classes.

  • Classe Monogononta
  • Classe Bdelloide
  • Classe Seisonacea

Classe Monogononta

Classe Monogononta est la plus grande classe de rotifères avec plus de 1600 espèces dans environ 95 genres de formes benthiques, nageuses libres et sessiles. L’appareil masticateur des rotifères dans le pharynx appelé le “Mastax” est ici non ramé.

Cette classe comprend trois ordres :

Ordre des Ploïma :

Les rotifères ont une forme nageuse avec couronne normale avec un pied réduit ou à deux pointes et à deux glandes pédieuses. Nous retrouvons dans cet ordre la famille Brachionidae  avec le rotifères Brachionus plicatilis très utilisé pour sa facilité de reproduction.

Ordre des Flosculariaceae :


Les rotifères de l’ordre des Flosculariaceae sont sessiles ou nageurs. Ils ont une couronne souvent circulaire, ou lobée, avec un trochus et un cingulum en petits cercles; Les pieds sont sans pointes et les mâles très petits;
Nous les identifions grâce à la présence d’un tube mucilagineux ou d’un tube constitué de petites perles, ou d’aspect chitineux.

Ordre des Collothecaceae :


Les rotifères de l’ordre des Collothecaceae sont des rotifères sessiles dont l’extrémité antérieure est modifiée en “entonnoir” et n’offre pas de cercles ciliés définis, souvent avec de longues soies immobiles;

Classe Bdelloide

Le nom bdelloids est dérivé du nom grec des sangsues (bdella) auxquelles ils ressemblent lorsqu’ils rampent sur un substrat avec des mouvements semblables à des sangsues. Leur corps se compose de trois régions: la tête, le tronc et le pied.

Dans des conditions de culture, leur cycle de vie est d’environ 30 jours, pendant lesquels ils peuvent pondre 30 à 40 œufs (Ricci 1983). La durée de vie dans la nature est inconnue.

Classe Seisonacea

Les rotifères de la classe Seisonacea ont un corps allongé avec un long cou et vivent à la surface et se laissent porter par les courants d’eau. Leur taille ne dépasse pas 3 mm.

Les rotifères pour l’aquarium marin ou récifal

L’utilité des rotifères dans un aquarium recifal

Grâce à leur petites tailles et du fait qu’ils se déplacements lentement, le plus souvent en suspension dans la colonne d’eau, les rotifères sont des proies idéales pour tous les carnivores.

La culture de rotifères est simple et la reproduction est rapide et exponentielle. Constat logique pour son utilisation dans les fermes d’élevage afin de nourrir les alevins.

Dans un aquarium recifal, ils sont une bonne nourriture pour tous les animaux qui se nourrissent de zooplancton, comme la plupart des petits poissons et des invertébrés mais aussi de la macrofaune et coraux. Par-contre si les rotifères ne sont pas enrichis lors de la culture, ils auront une valeur nutritive très faible.

Le régime alimentaire des rotifères

Les rotifères sont des organismes vivants microscopiques, la nourriture devra donc être d’une taille très petite pour passer par leur petite bouche. 

L’alimentation des rotifères dans la nature se compose principalement de matières organiques en décomposition et de phytoplancton.

Il sera donc important de les nourrir avec du phytoplancton vivant de qualité afin qu’ils jouent un rôle de bio-transporteurs, notamment au niveau des acides gras essentiels (EPA / DHA).

La culture de rotifère

Afin d’avoir des rotifères à distribuer quotidiennement dans votre aquarium ou refuge, la culture de rotifère est une solution simple, facile et peu onéreuse.

Nous conseillons la culture du rotifère Brachionus plicatilis en raison de sa facilité d’élevage.

Protocole :

  • La cuve de culture doit être remplie avec 10 L d’eau de culture à 1025 de salinité. Il est toujours possible de cultiver les rotifères avec une eau plus faible en salinité, mais pour le récifal il est interessant d’avoir une eau proche des paramètres de l’aquarium afin de favoriser les chances de survie lors du transfert.
  • Température de l’eau de culture : 18 -21°
  • Eclairage : 12h / jour afin de favoriser la reproduction ( éclairage leds ou tube néons )
  • Rajouter dans la cuve un tuyau avec un bulleur ( sans le diffuseur ) afin de créer un faible brassage.

Votre cuve de culture est prête à recevoir une souche de rotifère Brachionus plicatilis

Lancement :

  • Rajouter une souche de rotifère Brachionus plicatilis
  • Ajouter du phytoplancton vivant afin de colorer l’eau ( vert clair ). Nous conseillons idéalement le phytoplancton marin Nannochloropsis Salina très riche en acide gras et source d’EPA et/ou le phytoplancton Tetraselmis sueccica.
  • La quantité de phytoplancton sera proportionnelle à la quantité de Rotifère. Au lancement pour une culture de 10 litres, rajouter 300 ml de phytoplancton.
  • Ensuite, rajouter du phytoplancton quand la couleur de la culture redeviendra transparente ( synonyme que la totalité du phytoplancton a été consommé )

Il est toujours possible de remplacer le phytoplancton par de la levure fraîche de boulanger. Par-contre cet ajout augmentera considérablement les Po4 et No3 de la culture et sera beaucoup moins nutritive que le phytoplancton

Récolte :

A bout de 1 à 2 semaines la culture deviendra assez dense pour la récolte. Nous vous conseillons d’utiliser un tamis de 50 µm afin de ne pas injecter de l’eau de la culture dans votre aquarium recifal ( car elle sera chargée de détritus, No3 et Po4 )

Pour fabriquer un tamis de 50 µm, nous vous conseillons d’acheter un microbag de 50 µm, puis de réaliser un tamis avec un simple tube PVC diamètre 100 mm + manchon mâle de 100 mm.

Ensuite vous pouvez toujours rajouter un 2eme microbag de 150 µm pour récolter les adultes de grosses tailles ( utile pour séparer les copépodes des rotifères dans une culture mix )

Vidéo d’un rotifère dans une goutte de phytoplancton Nannochloropsis Oculata.

Nous pouvons observer que le phytoplancton forment souvent des filaments. Ici les cellules se sont alignées bout à bout dans une seule direction pour former plusieurs fils dans lesquels le rotifère se nourrit

Vous pouvez vous procurer des souches de rotifères pour la culture directement sur le site :

  • Idéal pour le nourrissage des coraux carnivores ( LPS et SPS ) et organismes filtreurs
  • Favorise l’équilibre de l’épuration de votre aquarium.
  • Indispensable dans la nutrition de certains vivants comme le poisson mandarin – Synchiropus splendidus
Rotifères – Brachionus Plicatilis