Publié le

Le zooplancton en récifal | Les copépodes

Le zooplancton récifal – Focus sur les copépodes

Le zooplancton en aquarium récifal est composé de plusieurs groupes d’organismes marins dont plus de 90% font partis de la famille des copépodes.

Les copépodes composent la microfaune et macrofaune de nos aquariums marin et comprendre comment ils fonctionnent, se reproduisent et leurs utilités permettra une meilleure stabilité de l’aquarium.

La microfaune désigne l’ensemble du zooplancton inférieur à 0,2 mm et la macrofaune désigne les animaux dont la taille s’échelonne entre 4 et 80 mm et qui peuvent être facilement observés à l’œil nu.

Les origines des copépodes

Les copépodes appartiennent à la classe des crustacés, et il y a plus de 14 000 espèces identifiées à ce jour dont 10 000 sont marines. Les copépodes sont de petits crustacés dont les adultes mesurent le plus souvent qu’un ou deux millimètres (les espèces les plus petites mesurent environ 0,2 mm et les plus grandes environ 10 mm).

copépode au microscope
copépode au microscope

Le terme de copépode est issus de deux racines grecques : kope qui signifie rame et podos qui signifie pied. Le nom de ces animaux fait ainsi référence à leurs pattes en forme de rames. Les copépodes représentent entre 60% à 80% de la biomasse zooplanctonique et en fait l’élément principal du zooplancton.

Morphologie du copépode :

Morphologie du copépode
  • La tête, ou céphalosome, est composée de 6 segments fusionnés.
  • Le métasome ou thorax est composé de 5 éléments, ou segments thoraciques.
  • L’abdomen est également composé de 5 segments ( formant l’urosome )
  • Le dernier segment porte l’anus ainsi que deux extensions plus ou moins développées formant la furca.
  • La tête et le thorax constituent le céphalothorax.
  • Les appendices, ou antennes, sont souvent de longueur à peu près égale à celle du corps. Elles portent souvent un grand nombre de soies qui peuvent jouer un rôle sensoriel, intervenir dans la capture de la nourriture et participe à la locomotion . Elles sont souvent utilisées pour distinguer les différentes espèces de copépodes.

Nous nous intéressons à deux groupes principaux de copépodes : 

  • Les Harpacticoïda qui sont entièrement benthiques. Ils vivent sur le fond ou à l’intérieur même des sédiments, souvent au fond de l’aquarium ou sur les paroies.
  • Les Calanoïda c’est à dire les copépodes qui sont pélagiques, qui vivent et se déplacent en nage libre dans la colonne d’eau de l’aquarium.

Les différents types de copépodes

Les copépodes Harpacticoïda

Copepode avec des oeufs
Copepode avec des oeufs

Les copépodes appartenant à l’ordre  harpacticoida  vivent au fond de l’eau, sur le substrat, les roches ( infractuosités des pierres vivantes ) mais aussi sur les vitres et d’autres surfaces.

Ils sont faciles à reconnaître car ils ont une première antenne très courte.

Ils se nourrissent de matière organique morte : boue ou détritus et des micro-algues de l’eau et sont ainsi de très bon détritivores.

Ils sont très appréciés par le Synchiropus splendidus  ( appelé plus communément le mandarin ), et d’autres dragonnets, blennies, gobies et autres vivants qui chassent sur les pierres vivantes ou le substrat.

Les juvéniles copépodes sont d’environ 100 microns, et sont appréciés comme nourriture pour larves de poissons.

Ce groupe de copépodes est facile de maintenance et accepte sans trop de problème des variations de température, de salinité ( Salinité 20 – 34 ppt / Température 15-28 ° C )

Les copépodes Calanoïdes

Les copépodes appartenant à l’ordre calanoïde se reconnaissent par de grandes antennes. La plupart du temps, ils sont dans la colonne d’eau et sont difficiles d’entretien dans nos aquariums  récifaux ( Souvent éliminées par la filtration et l’écumeur).

Ils n’ont d’intérêt que de nourriture pour leurs prédadateurs ( Macrofaune, larves de poissons et autres organismes )

Ils ont un cycle de vie d’environ 30 jours et consomment principalement que du phytoplancton . Enfin, certaines espèces sont très tolérantes à la température et à la salinité.

Le fait qu’ils ne vivent pas sur le substrat comme les  harpacticoida, leur entretien dans un aquarium récifal est très difficile, excepté si il s’agit d’un annexe pour l’entretien des  calanoidas.

L’alimentation des copépodes

Elle est différente selon le type d’espèce, de la croissance et même des saisons, cependant elles ont quelques points communs :

Phytoplancton marin pour culture de copépode
Phytoplancton

Il y a les copépodes herbivores et des copépodes carnivores.

Les copépodes herbivores sont presque toujours des filtreurs et se nourrissent d’algues unicellulaires de petite taille (5 à 50 µm environ) en eau douce comme en eau de mer.

Les souches de phytoplancton les plus appropriées pour leurs développements sont la souche tetraselmis suecica et la souche Nannochloropsis Oculata

Il y a aussi les copépodes carnivores qui ne filtrent pas l’eau mais qui attrapent leurs proies après avoir détecté les mouvements (mécanoréception) ou les effluves chimiques (chémoréception). Ces proies peuvent être de très petits organismes pluricellulaires tels que les rotifères, des larves d’autres crustacés ou encore d’autres copépodes.

Entre les deux, nous avons beaucoup d’espèces de copépodes qui ont régime un alimentaire à la fois herbivore et carnivore et qui participent à nettoyer les détritus organiques lorsque ceux-ci sont abondants dans l’aquarium.

Plus globalement, au vu de leurs diversités, les copépodes sont très important dans l’équilibre de nos aquariums recifaux et marin car ils sont à la base de la chaîne alimentaire et permettent ainsi de faire le lien le monde microbien et la macrofaune. Grâce à eux et la prédation exercée au niveau des différentes microbiennes, les copépodes permettent la régulation de ces populations et participent au recyclage de la matière organique.

A terme, un aquarium recifal sans leur présence pourrait conduire à l’asphyxie de votre aquarium.

Astuce :

Pour un ensemencement d’un bac avec des pierres mortes, il est aussi possible de se procurer directement de la microfaune benthique auprès de votre spécialiste eau de mer ou sur directement sur internet.

Si votre bac est très pauvre en microfaune, nous vous conseillons l’ajout / ou remplacement de quelques pierres par des pierres vivantes bien fraîches regorgeant de microfaune naturelle, ou l’ajout du mix zooplancton.

Vidéo d’une goutte de Zooplancton ou l’on peut observer des copépodes à l’œil nu puis au microscope de la microfaune de pleine eau :

Enfin la microfaune est présente avec l’ajout des pierres vivantes, mais malheureusement elle disparaît peu à peu par manque de soin et d’apport en nourriture. L’ajout de phytoplancton marin est un moyen de la maintenir et de la développer.

Vous pouvez rajouter directement dans votre aquarium récifal ( de préférence le soir ) le Mix de Zooplancton en vente sur le site  :