L’apport de phytoplancton est-il utile pour les coraux SPS

Suite à de nombreuses demandes afin de savoir si l’ajout quotidien de phytoplancton a un réel bénéfice pour la croissance de nos coraux SPS, voici un article qui explique synthétiquement comment fonctionne les coraux de type SPS et si il est utile d’avoir un apport régulier de phytoplancton marin.

Les coraux SPS

Les coraux SPS ( Small Polyps Scleractinian soit en français petites polypes durs ) sont des animaux qui vivent dans les eaux marins océaniques.

Ils sont composés de polypes dont l’aspect ressemble à des minuscules anémones de mer, mais à la différence des anémones ils ont un « exosquelette dur » qui s’appelle le « coenostéum » et se différencient des coraux LPS ( Large Polyp Scleractinian soit en français grandes polypes durs ) qui ont aussi un exosquelette dur.

Il est intéressant de noter que leur exosquelette est composé de carbonate de calcium sous forme d’aragonite.  Ainsi les coraux SPS peuvent prendre différentes formes, souvent sphériques ou en forme de buisson de cornes, et parfois à des formes beaucoup plus complexes selon le mouvent de l’eau.

Les coraux durs ( ou scleractinian ) sont des constructeurs de récifs coloniaux, il y a des coraux dits « hermatypiques » et des coraux « ahermatypiques ».

Les coraux hermatypiques

Les coraux hermatypiques sont des coraux durs constructeurs de récif via la production d’un squelette calcaire, parmi ces coraux nous retrouvons des Acroporidés  du types Acropora et Montipora.

Pour maintenir ce type de corail il est nécessaire d’avoir une eau chaude ( 24-26° ) claire avec une faible concentration de nutriments en suspension ( Faible concentration de nitrates et phosphates ) et riche en oxygène.

La lumière devra être en abondance, car le développement du corail se réalisera par le processus de la photosynthèse.


Les coraux ahermatypiques

Les coraux ahermatypiques sont des coraux durs non constructeur de récif. Ils ne synthétisent pas ou ils ont besoin de très peu de calcium pour construire un squelette calcaire.

C’est le cas des coraux madrépore par exemple. ( Cf Photo corail madrépore ). Ils sont souvent massifs et solitaires.

Comment se développe les coraux SPS

Il est important de comprendre comment se développent les coraux SPS afin de mieux les maintenir dans nos bacs récifaux. Voici quelques grands principes :

1 – La lumière

La lumière est capitale dans le développement du squelette grâce au processus de la photosynthèse. Ce processus est réalisé grâce aux zooxanthelles qui sont des algues symbiotiques vivant à l’intérieur des polypes des coraux.

2- Le calcium

L’apport quotidien en calcium permet de fortifier et de développer le squelette calcaire, ainsi que l’apport en magnésium et strontium.

3- Le Zooplancton

Il est intéressant de noter que les coraux sont aussi des carnivores !

Bien entendu ils se nourrissent de proies qui sont dimensionnées à leurs tailles. Comme le montre le schéma vous pouvez imaginer la taille d’une polype d’un corail du type Acropora en regardant votre bac.

Maintenant si l’on analyse la taille de sa bouche, nous comprenons qu’ils se nourrissent essentiellement de zooplancton, et parfois de larves.

Nous pouvons observer cette chasse principalement la nuit avec leurs tentacules.


« On sait que les couches planctoniques se rapprochent la nuit de la surface, c’est donc avec le crépuscule que le polype commence sa chasse. Ses parties molles, jusque-là rétractées dans le calice, s’étirent. Les tentacules se déploient et s’agitent en tous sens, explorant aveuglément la mer (…) Il suffit qu’un tentacule attouche à peine une proie, c’est aussitôt l’explosion des batteries de cnidoblastes qui déchargent leur harpon empoisonné. La proie foudroyée ou paralysée est alors emprisonnée dans une forêt ondulante de tentacules qui la dirige vers la bouche. La digestion a lieu dans la cavité gastro-vasculaire où l’endoderme sécrète des enzymes digestives permettant la dégradation rapide en produits facilement assimilables. »
Extraits de : Les coraux, B. Robin C. PETRON, C. Rives

4- Le Phytoplancton marin ?

Suite à différentes études, il semblerait que les coraux de type SPS ne se nourrissent pas de phytoplancton marin, à la différence des coraux LPS ou coraux moux.

Ajouter du phytoplancton marin ne permettra pas de nourrir directement vos coraux SPS, par-contre il est évident que l’apport quotidien de phytoplancton marin leur sera bénéfique indirectement !

Dans un article précédent nous avons vu l’importance de rajouter du phytoplancton marin pour entretenir votre microfaune et donc d’avoir une grande diversité de zooplancton dans votre bac récifal.

Il est la première étape de la chaîne alimentaire et avec un ajout régulier de phytoplancton marin, le zooplancton proliférera comme les copépodes, les rotifères, naupli d’artémia ..

Ainsi l’apport de phytoplancton marin vous permettra de contribuer à la bonne santé de vos coraux SPS et au passage, de nourrir vos coraux LPS, coraux moux et votre microfaune.